Les associations de défense de la nature ne cessent de décrier la pollution. Cet acte induit à son tour les changements climatiques. Un tel phénomène est, en effet, défini par le Giec comme l’ensemble des fluctuations des caractéristiques climatiques observées à un point géographique donné. Mais malgré les nombreuses initiatives du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (Pnue), le dérèglement climatique se poursuit. Ceci est évidemment inquiétant en raison de ses nombreuses conséquences néfastes.

Changements climatiques : les causes

En réalité, les changements climatiques sont causés par l’émission abondante de gaz à effet de serre. Cette production supplémentaire est issue de diverses activités humaines. Il s’agit entre autres de :

  • la déforestation sauvage libérant le dioxyde de carbone dans l’atmosphère,
  • la surproduction du charbon favorisant l’émission du protoxyde d’azote,
  • l’utilisation incontrôlée d’engrais chimiques,
  • l’élevage excessif de bovins induisant la production de méthane.

Vous pouvez vous informer davantage sur ces causes sur le site https://www.ledefigabon.com. Toutefois, les conséquences des changements climatiques sur la nature sont assez dévastatrices. Elles n’épargnent d’ailleurs aucune de ses composantes.

Des températures de plus en plus élevées

Les fréquentes vagues de chaleur enregistrées en France sont incontestablement induites par les changements climatiques, car selon les scientifiques l’air à la surface est plus chaud que jamais. Une comparaison avec la température moyenne au 20e siècle indique une hausse d’environ 0,75 °C. Ce réchauffement explique donc la longue durée des saisons sèches et la réduction du temps d’enneigement. Cette hypothèse est sans doute confirmée par les résultats d’une étude menée en 2018. En effet, le massif de la Chartreuse a subi une perte d’épaisseur de neige de 25 % durant cette année. Ladite perte est induite après 1 °C de réchauffement climatique. La France, tout comme d’autres pays européens, devra donc s’apprêter à vivre encore plus de canicules. Le plus inquiétant est que ce phénomène affecte considérablement la santé humaine, comme expliqué ici.

L’océan de plus en plus acide

Le réchauffement climatique précédemment évoqué pourrait s’accentuer d’ici la fin du 21e siècle. Or dans le même temps, les océans essaient de réguler les émissions anthropiques du CO2. Mais à force d’absorber du dioxyde de carbone, la mer devient plus acide. Malheureusement, ce taux d’acidification élevé menace la faune marine. Cela est aussi accompagné de la désoxygénation des milieux marins. La production halieutique s’en trouve donc affaiblie et la chaîne alimentaire totalement bouleversée .

De fortes précipitations

Le réchauffement climatique favorise également les fortes précipitations, car l’humidité accumulée dans l’atmosphère retombe sous forme de pluies. Ce sont en réalité de courtes intempéries qui apportent néanmoins une grande quantité d’eau. Par exemple, au cours de ces dernières années, la France a connu de fréquentes précipitations intenses. Certaines localités montagneuses ont même atteint le seuil critique de 100 mm d’eau en seulement 24 h de pluie. S’en sont alors suivi d’impressionnantes inondations. Les autorités ont dû évacuer les populations victimes. Les prochaines années réservent également son lot d’inondations puisque le taux d’humidité n’a cessé de grimper.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here